الموقع باللغة العربية Festival Algerie   Le mot de la commissaire Un festival, une organisation Le programme Presse CONTACT éditions Précédentes


Conférences et Spectacles

CONFÉRENCES

Malika Laïchour
" Les métiers de l’image : une question de regard "

Réalisatrice-Documentariste, Auteure et Productrice Indépendante.

Licenciée en Cinéma, Art et Communication Malika Laïchour est diplômée du troisième cycle Cinéma de l’université Paris-Sorbonne 1 et Paris 3.

Elle s’est également formée à l’écriture scénaristique. Cette formation complète dans le domaine de l’audiovisuel lui a permis de réaliser des films documentaires et de collaborer à de nombreuses productions en tant que réalisatrice ou productrice avec des partenaires internationaux et locaux.

Actuellement elle, collabore à des revues spécialisées et des quotidiens, sur le Cinéma (Histoire et Mémoire et thématiques culturelles).
Malika Laichour


Ouarda BENSEGUENI
" La Broderie, Art nouveau ou Ancien "

Constantinoise de souche elle n’a jamais quitté sa ville natale, aujourd’hui elle y enseigne la sociologie à l’université Abdelhamid MEHRI.

Passionnée par l'étude du patrimoine, elle a d’abord travaillé sur « l’habitat traditionnel des Aures » mais se consacre depuis plusieurs dizaines d’années à l’étude des « Pratiques Sociales et Rituelles Traditionnelles à Constantine » : La Distillation des Fleurs de Bigaradier et de Rose "; - " De la Distillation au Parfum"; - "L'Histoire du Couscous". Actuellement elle travaille sur "Les Pratiques et Traditions Culinaires à Constantine". Dans le cadre de l’ensemble de ces recherches, elle fait partie des universitaires qui animent les conférences hebdomadaires du Palais Ahmed Bey de Constantine.

SPECTACLE

Malya SAADI
Spectacle de clôture

Puisque cette fois-ci il s’agissait de mettre en scène la jeunesse dans son patrimoine, il ne pouvait y avoir meilleure représentante que la jeune Malya SAADI.

En effet, pétrie de musique Chabbi, dans laquelle elle a baigné depuis son enfance grâce à l’influence de son père H’ssicen SAADI, l’audacieuse Malya a décidé de ne pas laisser cette musique patrimoniale aux seules voix masculines.

Elle s’y essaie avec bonheur et enregistre tout un album intitulé « ya b’har » en hommage à son père, où elle reprend avec des tonalités féminines teintées d’accents andalous, latino, G’nawy, gipsy et même parfois reggae, de magnifiques pièces du patrimoine chaâbi.

Une véritable mosaïque traduisant la richesse des sonorités et l’harmonie émanant du mariage des musiques du monde avec notre patrimoine musical, sera interprétée par la jeune chanteuse lors de la soirée de clôture de cette 8ème édition.
Malya SAADI

Haut de Page ^



Exposition

Jeunes regards sur les arts
Animations Culturelles

Conférences et spectacles
Revue de presse
Photothèque

La galerie photos du festival

Vidéothèque

Les vidéos du festival 2018

Facebook

le festival est présent sur Facebook. Un espace d'échange et d'informations pour être au plus près du l'évènement, pendant le festival, mais aussi toute l'année. Pour être les premiers informés de notre actualité,...


Copyright © 2010 - 2018 Festival National de la Création Féminine Algérie
Tous droits Réservés 
Conception, Réalisation & Référencement
bsa Développement